Rédiger du contenu optimisé pour le SEO

Rédiger du contenu optimisé pour le SEO

Publié le 20 juillet 2021

L’objectif de cet article est de lister les bases pour apprendre à rédiger du contenu optimisé pour le SEO. Il n’a pas vocation à présenter de manière exhaustive toutes les techniques et les finesses du métier de rédacteur SEO. Il est principalement destiné à des non-professionnels du SEO qui souhaitent améliorer le contenu de leur site Internet.

Le SEO, ou référencement naturel

Définition du SEO

SEO signifie “Search Engine Optimization“, ou optimisation pour les moteurs de recherche en français.

Le SEO est un ensemble de techniques visant à améliorer la position d’un site Internet dans les résultats des moteurs de recherche (comme Google, ou Bing). C’est pourquoi on parle également de “référencement naturel”, par opposition au référencement payant.

On considère comme bien référencé un site Internet qui apparait dans les premiers résultats de recherches directement liées à l’activité présentée.

Référencement du site Plantez Chez Nous sur “que semer en septembre”
Exemple : référencement du site Plantez Chez Nous sur “que semer en septembre”

L’objectif d’un expert en SEO est donc d’obtenir, pour les sites dont il s’occupe, le meilleur classement possible dans les résultats naturels des moteurs de recherche, sur les requêtes les plus pertinentes possibles. Si le site est bien positionné sur des requêtes saisies par les internautes, il sera plus visible, donc plus consulté, et l’activité présentée aura plus de chances de se faire connaître et de se développer.

Les bases du SEO

Trois piliers principaux constituent le SEO : le socle technique, le contenu rédactionnel et les liens entrants depuis des sites externes (backlinks).

Le référencement naturel dépend essentiellement de la qualité de ces trois piliers. En résumé, pour obtenir un bon référencement naturel, il faut produire du travail de qualité.

Le socle technique

Le socle technique d’un site est l’ensemble du code qui le constitue. Dans la plupart des cas, les sites sont basés sur des outils appelés CMS. les CMS sont des Content Management System (ou système de gestion de contenu en français). Par exemple, WordPress est le CMS le plus utilisé dans le monde aujourd’hui.

Les critères de qualité technique sont nombreux : vitesse de chargement des pages, optimisation du code, structure des balises de titres, etc. Nous n’allons pas les détailler ici. Le plus simple, lorsqu’on souhaite avoir un site bien référencé, est de confier cette partie à des experts qui vont effectuer un travail sur mesure. En effet, de nombreuses compétences sont nécessaires pour arriver à un résultat optimal, et aucune solution n’est plus efficace qu’un travail minutieux d’analyse de tous les points techniques permettant d’effectuer des améliorations spécifiques.

Le contenu rédactionnel

La qualité du contenu présent sur un site Internet est primordiale pour obtenir un bon positionnement en référencement naturel. L’objectif de cet article est de lister les principaux critères qui font que le contenu est  considéré comme qualitatif par les moteurs de recherche.

La rédaction de contenu optimisé pour le SEO est très accessible, mais elle demande un travail régulier et conséquent. Si le site Internet a un rôle majeur dans le développement d’une activité, il faut s’organiser pour dédier le temps nécessaire à la rédaction. Si l’on ne peut y consacrer le temps nécessaire, il est préférable de déléguer cette tâche à des rédacteurs SEO professionnels. Pour en trouver, vous pouvez nous contacter ou aller sur linkedin.com et saisir “rédacteur SEO” dans la recherche.

Les liens entrants (ou backlinks)

Les liens entrants sont les liens présents sur d’autres sites que le vôtre et qui dirigent les internautes vers votre site. Par exemple, un site présente un article qui traite d’un sujet en rapport avec votre activité et affiche un lien vers votre site.

Les backlinks constituent en quelque sorte une mesure de la popularité d’un site. Plus ils sont nombreux, plus le site est censé être connu et intéressant.

Il existe de nombreuses techniques et des agences qui proposent d’augmenter rapidement le nombre de backlinks pour améliorer votre SEO. Toutefois, notre expérience nous a montré que l’obtention de liens entrants doit se faire naturellement, sur le long terme. Vous travaillez de manière qualitative, vous obtenez des liens depuis des sites de qualité.

En résumé

Grâce à leurs robots, les moteurs de recherche indexent les sites en fonction de la qualité de ces trois piliers. Leur objectif est de proposer aux internautes les meilleurs résultats possibles.

Plus on travaille dans ce sens, meilleurs sont les résultats obtenus. L’utilisation du site Internet comme outil de communication et de développement d’une activité prend alors tout son sens.

Préparation à la rédaction du contenu

Avant d’attaquer la rédaction du texte, nous recommandons deux étapes préalables :

  1. La définition de la requête principale et des mots-clés
  2. La structuration du contenu

Définition de la requête principale

La première étape est de définir la requête principale du contenu à rédiger, c’est-à-dire le sujet principal dont il traite. Du point de vue des internautes, c’est la recherche principale qui pourrait les amener à lire ce contenu. Par exemple, dans le cas de cette page, cette requête pourrait être “Rédiger du contenu optimisé pour le SEO”.

Définition des mots-clés

Ensuite, vous allez réfléchir aux mots-clés liés à cette requête. Il peut s’agir de noms, d’adjectifs ou de verbes du même champ lexical ou traitant du même sujet.

Pour être assez riche sémantiquement, le ratio entre le contenu global et le nombre de mots-clés doit être au moins de 5%. Par exemple, il faut intégrer environ 30 mots-clés pour un contenu de 600 mots. L’idéal est d’en trouver au minimum entre 30 et 40.

Cette liste de mots-clés peut également contenir ce que l’on appelle en SEO des “co-occurences”. Les co-occurences sont des termes associés au sujet et qui permettent de mieux le définir. Ce sont en quelque sorte des mots-clés secondaires. Par exemple, les mots “poule”, “oeuf” ou  “légumes” sont des co-occurences de “ferme”. 

Lors de cette étape, il faut faire attention à ne pas introduire des termes qui pourraient relever d’un autre champ lexical, parce qu’ils peuvent avoir un double sens. Cela pourrait induire en erreur les moteurs de recherches, et défavoriser le classement de votre contenu sur le sujet qui vous intéresse. En référencement, cela s’appelle un champ lexical parasite.

L’étape consistant à lister les mots-clés est particulièrement importante pour obtenir des résultats. Prenez le temps d’y réfléchir et d’établir une liste pertinente. Plus cette liste sera riche sémantiquement, plus le référencement naturel sera efficace.

Les outils qui peuvent aider

En plus du bon sens, de la réflexion et de l’analyse de sites concurrents, plusieurs outils peuvent aider à définir les mots-clés :

Structuration du contenu

Une fois les mots-clés identifiés, l’étape suivante consiste à penser la structure du contenu.

Celui-ci va s’organiser avec un titre principal (dit de niveau 1 ou h1), des titres de niveau 2 (h2), si besoin des titres de niveau 3 (h3), des paragraphes et des médias.

Mais dans un premier temps, il convient de réfléchir au plan détaillé, comme pour le sommaire d’un document, en rédigeant l’ensemble des titres.

Les consignes à respecter sont les suivantes :

  • Il doit y avoir un seul titre de niveau 1 : c’est le titre de la page (entre 40 et 70 caractères). Il doit être accrocheur, facile à comprendre et unique.
  • Les paragraphes sont découpés par des titres de niveau 2 (au moins 2)
  • Il peut y avoir des titres de niveau 3
  • La requête principale définie précédemment doit se trouver dans le titre de niveau 1 et au moins dans un des titres de niveau 2

Rédaction du contenu optimisé pour le SEO

Après avoir listé les mots-clés et défini le plan détaillé, il faut rédiger les paragraphes.

Règles de rédaction

Pour rédiger de manière claire et compréhensible sur le web, il faut tenir compte des indications suivantes :

  • Il ne faut surtout pas faire de copier-coller depuis un autre site. Cela s’appelle du contenu dupliqué et c’est fortement dévalorisé par les moteurs de recherche.
  • Il faut travailler son sujet pour produire un texte de qualité qui le traite de façon approfondie. Le minimum de longueur du contenu doit être de 500 mots. En dessous, les moteurs de recherches le considérent comme du contenu trop pauvre ou de mauvaise qualité. Mais les études montrent que les contenus les mieux référencés font entre 1800 et 2000 mots. Ce qui est primordial, c’est de produire un travail de qualité. Lorsqu’on prend le temps de traiter un sujet, on obtient rapidement un nombre de mots suffisant.
  • Les paragraphes entre deux titres ne doivent pas dépasser 300 mots maximum.
  • Les phrases des paragraphes doivent faire majoritairement moins de 20 mots et ne pas exprimer plusieurs idées. Les phrases de plus de 20 mots ne doivent pas représenter plus de 20 % du texte. Le but est de favoriser la facilité de lecture et la clarté des idées exprimées.
  • Les phrases à la voix passive ne doivent pas représenter plus de 10 % du texte.
  • Il ne faut pas commencer plusieurs phrases consécutives avec le même mot ou la même expression.
  • Il ne faut pas hésiter à utiliser dès que possible les listes à puces ou les listes numérotées. Les moteurs de recherche apprécient la concision et la simplicité.
  • Les mots-clés et les expressions importantes doivent être mis en valeur en gras.
  • Il faut éviter de faire des fautes d’orthographe.
  • Dès que possible, il faut utiliser des mots de transition (voir la liste d’exemples ci-dessous).

Intégration de la requête principale et des mots-clés

Concernant l’intégration de la requête principale et des mots-clés dans les textes rédigés, il convient de respecter les consignes suivantes :

  • Vérifier que la requête principale est citée dans toutes les zones importantes du contenu (dans le titre de niveau 1, dans un des titres de niveau 2, au début du premier paragraphe, dans la balise title et dans la méta-description si la modification de ces éléments est possible).
  • La requête principale et les mots-clés du champ lexical doivent se trouver dans le texte, de manière naturelle et bien répartie. C’est ce que l’on appelle la “densité de mots-clés”. Celle-ci ne doit pas dépasser 2% pour chaque mot-clé. Par exemple, on peut répéter 6 à 7 fois un mot-clé dans un texte de 350 mots, 14 fois dans un texte de 700 mots, etc.
  • Éviter de répéter un mot clé sans cohérence ou phrase claire. C’est ce que l’on appelle le keyword stuffing (accumulation ou bourrage de mots-clés en français). Les moteurs de recherchent pénalisent fortement cette pratique.

Enfin, il ne faut pas hésiter à ajouter dans le contenu, dès que c’est pertinent :

  • Des liens internes vers d’autres pages du même site.
  • Des liens externes vers d’autres sites.

Ajout de médias

Le contenu est enfin rédigé et optimisé pour le SEO, mais il reste une étape essentielle. Il faut l’illustrer avec des médias pertinents et surtout bien optimisés. Cet ultime étape fait l’objet d’un conseil à part, accessible en cliquant ici.

En conclusion

Rédiger du contenu optimisé pour le SEO demande du temps et du travail de qualité. L’ensemble répond à une véritable logique.

Comment développer une activité sans y dédier le temps nécessaire ?

Par quel moyen intéresser les internautes sans présenter des sujets intéressants et détaillés ?

Comment donner envie aux visiteurs d’un site de lire le contenu sans le rendre clair et agréable à parcourir ?

Et enfin, comment prétendre à un bon classement sur les listes des moteurs de recherche sans offrir une véritable plus-value ?

À vous de jouer maintenant ! 😉

Nous contacter

La Luciole Digitale Pour nous contacter

Vous avez besoin d'un conseil, d'un renseignement ou vous avez la moindre question, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous vous répondrons avec plaisir dans les plus brefs délais.

Formulaire de contact